Ce site utilise des cookies techniques, analytiques et tiers..
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Préférences cookies

L’Homme et la Biosphère

La Slovénie et l’Italie ont présenté à l’UNESCO un projet commun de création d’une Réserve de biosphère transfrontalière dans les Alpes juliennes. L’initiative entend fusionner les réserves nationales de biosphère existantes, à savoir la Réserve de biosphère des Alpes juliennes slovène, déjà reconnue en 2003 et la Réserve de biosphère des Alpes juliennes italiennes, reconnue en 2019. Les représentants permanents auprès de l’UNESCO des deux pays, les ambassadeurs Metka Ipavic et Liborio Stellino, ont présenté le projet au secrétariat du Programme sur l’Homme et la biosphère (MAB) au nom du Parc national du Triglav et du Parc naturel des Préalpes juliennes. Cette initiative se présente comme une excellente occasion de promouvoir la coopération en matière de protection de l’environnement dans une zone frontalière.

Le Programme sur l’Homme et la biosphère, connu aussi sous son nom anglais Man and the Biosphere Program, est une initiative scientifique intergouvernementale lancée par l’UNESCO en 1971 afin d’améliorer les rapports entre l’Homme et l’environnement.

L’objectif premier du programme est de parvenir à une gestion rationnelle et durable des ressources de la biosphère. Cela signifie travailler à l’amélioration des capacités de l’Homme à utiliser les ressources naturelles de manière efficiente, en mettant l’accent sur la protection de la biodiversité et l’adoption de pratiques viables, qui tiennent compte des conséquences sur l’environnement.                       Pour atteindre ces objectifs ambitieux, le programme MAB s’appuie sur une large gamme de disciplines scientifiques, dont les sciences naturelles, les sciences sociales, l’économie et l’éducation, qui sont des instruments clés pour la sensibilisation et la participation des communautés locales.    Dans le contexte actuel, le Programme MAB se concentre sur plusieurs domaines critiques, y compris les défis liés au changement climatique et à la baisse de la biodiversité. Cela implique d’identifier les modifications de la biosphère dues à l’activité humaine et naturelle et de comprendre les interactions dynamiques entre les écosystèmes et les processus socioéconomiques.

Les Réserves de la biosphère représentent un autre aspect fondamental du programme. Ces zones, qui comprennent des écosystèmes terrestres, marins et côtiers ou une combinaison d’écosystèmes différents, sont des laboratoires vivants de coopération scientifique et de durabilité environnementale. Les réserves sont constituées de trois zones. Tout d’abord, une zone centrale établie légalement et destinée à recevoir une protection, sur le long terme, répondant aux objectifs de conservation des réserves de biosphère. Ensuite, une zone tampon jouxtant la zone centrale et destinée aux activités compatibles avec les objectifs de conservation. Enfin, une zone de transition dans laquelle sont promues et élaborées des politiques de gestion durable des ressources en encourageant la participation active des communautés locales et la recherche interdisciplinaire dans une optique de développement durable.

Le Programme MAB est également engagé dans la promotion et le partage de connaissances sur les défis et les solutions environnementales et dans le renforcement de l’éducation environnementale pour le développement durable.

En conclusion, ce projet de l’UNESCO est une pierre angulaire dans l’approche scientifique de la création d’un avenir durable pour l’humanité et l’environnement et poursuivra son engagement pour le partage de connaissances, de solutions environnementales et éducatives.

Pour plus d’informations, veuillez consulter le site de l’UNESCO :

Man and the Biosphere Programme (MAB) | UNESCO