Questo sito usa cookie per fornirti un'esperienza migliore. Proseguendo la navigazione accetti l'utilizzo dei cookie da parte nostra OK

INTERVENTO DI S.E. L’AMBASCIATORE MAURIZIO ENRICO SERRA RAPPRESENTANTE PERMANENTE DELL’ITALIA ALLA 191ma SESSIONE DEL CONSIGLIO ESECUTIVO DELL’UNESCO

Data:

16/04/2013



INTERVENTO DI S.E. L’AMBASCIATORE MAURIZIO ENRICO SERRA RAPPRESENTANTE PERMANENTE DELL’ITALIA ALLA 191ma SESSIONE DEL CONSIGLIO ESECUTIVO DELL’UNESCO

Madame la Présidente du Conseil Exécutif,
Madame la Présidente de la Conférence générale,
Madame la Directrice générale,
Chers Collègues et Membres du Conseil Exécutif,


l’Italie souscrit pleinement au discours prononcé par Monsieur le Délégué permanent du Danemark au nom de l’Union Européenne et de ses Etats membres et membres associés.

Au moment où le Conseil Exécutif se penche sur la stratégie de l’Organisation pour les huit prochaines années, l’Italie souhaite réitérer son plein appui à l’UNESCO et à l’action clairvoyante, courageuse et efficace de la Directrice Générale. Malgré les dispositions très sévères de spending review auxquels notre Pays est soumis, nous sommes heureux de pouvoir maintenir notre position de sixième contributeur au budget ordinaire et de premier donateur extrabudgétaire.

Tout récemment d’ailleurs le bureau UNESCO de Kaboul a signé un accord avec la Coopération italienne pour la mise en œuvre deux projets dans les domaines de l’éducation et de la culture. Et à Myanmar le projet de renforcement de capacités des institutions locales, également soutenu par l’Italie dans le cadre de la Convention du Patrimoine Mondial vient d’être réalisé.

Dans un contexte budgétaire particulièrement délicat, il est indispensable que l’UNESCO puisse garder un haut profil et un avantage comparatif au sein de l’agenda international. Il est indispensable de maintenir l’axe de la réforme, sur le plan programmatique aussi bien que structurel, afin de créer une UNESCO toujours plus moderne et performante.

Le projet de stratégie à moyen terme (37 C4) et le projet de programme et budget (37 C5) vont dans la bonne direction. Un effort réel de rationalisation et de concentration a été accompli, aussi bien par la réduction du nombre des priorités stratégiques de l’Organisation que dans la présentation des cinq grands programmes.

L’Italie salue également avec satisfaction l’introduction systématique des clauses de sortie après une période de quatre ans. L’introduction de la budgétisation axée sur les résultats représente enfin un véritable changement culturel pour l’UNESCO dans sa façon de travailler.

Nous sommes en principe  favorables à la majorité des innovations structurelles introduites par la Directrice Générale, qui visent à renforcer le ciblage programmatique, la cohérence des activités et la visibilité de l’Organisation, suivant les recommandations de l’Evaluation Externe Indépendante. Il ne s’agit pas de changements radicaux mais ils peuvent aider notre Organisation à dépasser la structure en «silos» qui alourdit tant son action.


Madame Chair,

The international economic outlook will remain difficult for some more time in most of our societies. Thus International Organizations will have to continue operating in an environment of decreasing resources. The savings that have been put in place in the last two years are crucial for the future of UNESCO and should be maintained. We are pleased to see that these measures are framed in the proposed C/5, allowing to increasing the budget allocated to major programs.

Nevertheless, we express our concern about the outcomes of external auditor’s audit on the measures taken so far to tackle the financial crisis. In reading that document we are confronted with a lack of coherence: too many groups resulting in many small recommendations with no quantifiable financial impacts. We hope that the Board will be able to accept the recommendations put forward by the “Cour des Comptes”.

But let me conclude, Madame Chair, on a positive note. I refer to the recent crisis in Mali, where UNESCO acted speedily and well, addressing the damages to cultural heritage and the risk of illicit trafficking of cultural goods. Italy is part of these efforts through the World Heritage Earthen Architecture Program. We have now to see the follow-ups of these efforts, but UNESCO has been able in these tragic events to show to the world its enormous added value.

May I finally add that we will commemorate in a short ceremony outside this room on Friday 19th the anniversary of a great scientist and champion of humankind: the Italian Nobel Prize for neurology Rita Levi Montalcini, who passed away last year at the age of 103 and whose last struggle was devoted to the education of young African girls through her foundation in Turin.
The Italian Delegation would be honored to welcome you all on this event that encompasses all UNESCO’s values.

Thank you, Madame Chair.


117