Questo sito usa cookie per fornirti un'esperienza migliore. Proseguendo la navigazione accetti l'utilizzo dei cookie da parte nostra OK

Le Ministre de l’environnement Sergio Costa à la Conférence Internationale sur l’Eau de l’UNESCO: “Non à la course au profit ”

Date:

14/05/AM


Le Ministre de l’environnement Sergio Costa à la Conférence Internationale sur l’Eau de l’UNESCO: “Non à la course au profit ”

“Presque 1,4 millions de personnes meurent chaque année à cause de maladies liées à l’eau potable contaminée; 3 personnes sur 10 n’ont pas accès à l’eau potable et 6 personnes sur 10 n’ont pas accès à des services hygiéniques surs.  La maladie qui tue le plus grand nombre d’enfants au monde est l’absence d’eau potable ou sa contamination. Ainsi, nous détruisons l’espoir”, a déclaré le Ministre italien de l’Environnement Sergio Costa en visite à Paris pour la Conférence internationale sur l’Eau de l’UNESCO.

“Les crises hydrologiques poussent chaque année 70 millions de personnes à se déplacer et ce chiffre a doublé au cours des derniers 50 ans.  Ces mêmes crises engendrent des conflits sanguinaires, avec une augmentation de 150% entre 2000 et 2018. L’eau signifie survie et représente un droit inaliénable, pourtant on parle encore d’un bien commercial dont on peut maximiser les profits, comme l’on le ferait avec n’importe quel bien dans le commerce”.

“Le thème de la gestion de l’eau, tout comme la qualité de l’air, est le défi principal qui requiert une action jointe de la part des institutions et des citoyens”.

«Il est nécessaire – a déclaré le Ministre – de développer un système de contrôle et de monitorage de l’approvisionnement, de la gestion et de la distribution de l’eau, entre autres dans le but de dépasser les mécanismes d’agrégation des gestionnaires de l’eau qui poussent à sa privatisation extrême en appauvrissant les territoires; réduire le gaspillage et mettre en place des technologies modernes; encourager les investissements pour la restructuration des réseaux hydrologiques; fournir toutes les informations et les données environnementales sur la gestion de l’eau au citoyen. Pour finir, il est très important de planifier et approuver des normes de droit international et national qui garantissent à l’eau le statut de bien public fondamental. Ceci est l’engagement de l’Italie au niveau international, européen et global.  Un projet de loi en ce sens est actuellement à l’étude du parlement de l’Italie - a conclu le Ministre. L’eau est la vie, et ceux qui spéculent sur l’eau, spéculent sur la vie et sont ennemis de l’humanité.  L’Italie ne souhaite pas être responsable de la souffrance du monde”.

 

Per approfondir:

Cérémonie d’ouverture d’ouverture

Cérémonie de clôture de clôture

 


266